Vallée Azapa - Guide common:countries.cl - Chili Voyage

Vallée Azapa

Plantée d’oliviers et d’arbres fruitiers, la vallée d’Azapa mêle culture, randonnée et découverte archéologique. Le point.

Vallée d’Azapa, le Nord chilien dans toute sa splendeur

Une halte dans la vallée d’Azapa ne se refuse pas après une balade épuisante à travers les dunes de sable du désert d’Atacama. À mi-chemin entre Arica et Poutre, cette oasis fertile est une attraction à découvrir lors de la conquête du Nord chilien. Vous ferez un tour d’équitation ou de VTT dans les champs de coton. Vous observerez de curieux pétroglyphes. Le clou de la visite est à rechercher dans le musée San Miguel de Azapa, qui abrite une riche collection de momies Chinchorros, considérées comme les plus vieilles au monde. Dans la région inhospitalière du Chili où les minéraux règnent en maître, la présence des oasis est une bénédiction. C’est ainsi que la vallée d’Azapa a été le berceau des civilisations précolombiennes très avancées. Une charmante balade en perspective, qui suit ou précède la visite du Terminal Agropecuario, le grand marché alimentaire d’Arica.

Profil géographique de la vallée

L’occupation humaine du site date de 7 milliers d’années avant l’ère chrétienne, selon l’étude des archéologues. Les Chinchorros étaient les premiers habitants de la vallée. Cette tribu de pêcheurs a colonisé le littoral du Pacifique. La vallée d’Azapa près d’Arica jouit d’un climat moins hostile et plus clément que le reste du désert d’Atacama. De ce fait, beaucoup de Chinchorros s’y sont réfugiés.

Habiles pêcheurs, comme en témoignent les coquillages et les cactus qui leur servaient d’appât pour attraper les poissons, les Chinchorros ont pratiqué ultérieurement l’agriculture. Une technique de subsistance qu’ils ont apprise des tribus andines en provenance de l’Altiplano. Mais leur véritable spécialité, c’est la momification. Ainsi, les Chinchorros auraient découvert le moyen d’embaumer les dépouilles de leurs proches 2000 ans avant les Égyptiens.

Aujourd’hui : une région productrice d’huiles d’olive

La vallée d’Azapa est renommée pour ses plantations d’oliviers. Cette prospérité agricole fait oublier facilement son intérêt archéologique et historique. Les voyageurs ont tort de sauter rapidement Arica en ne voyant en elle qu’une ville frontalière entre le Chili et le Pérou. Ses vergers, ses pétroglyphes et ses momies Chinchorros sont à visiter.

Que voir et faire sur place

Randonnée pédestre

La vallée d’Azapa produit une gamme unique de légumes, de fruits et de fleurs. C’est une surprise de découvrir ces plantations dans le désert le plus aride de la planète. Descendez à pied dans la cuvette depuis les collines. Au fil de la randonnée, vous remarquerez des figures humaines ou animalières à flanc de montagne.

Quelle idée les Chinchorros avaient-ils derrière la tête en peignant ces dessins à l’ocre rouge ? Les érudits proposent différentes interprétations : les alpagas et les lamas vous indiquera que le marché de bétail n’est plus très loin ; quant aux images de varans et de serpents, ils constituent un message d’alerte pour éviter certains sentiers dangereux.

Ces sculptures à flanc de colline s’appellent « géoglyphes ». Elles sont facilement repérables à l’œil nu, mais pour scruter les détails, aidez-vous d’une paire de jumelles.

Randonnée à vélo

Il ne tient qu’à vous de parcourir la vallée à cheval ou à vélo. La pente est modérée, et les cyclistes entraînés s’y plairont certainement. Bananiers, oliviers et goyaviers se succèdent le long de la route, se couvrant de jolies fleurs au printemps. Beaucoup de fermiers proposent leurs produits aux touristes : ils vendent les fruits en entier ou sous forme de jus.

Le musée San Miguel d’Azapa

Avant l’avènement de l’empire Inca, l’Amérique du Sud a été le berceau de la culture Chinchorro. Vivant des produits de la pêche en bordure du Pacifique, les Chinchorros étaient passés maîtres dans l’art de la momification. Des momies décorées de bijoux, d’armes et d’objets de la vie quotidienne, tel est l’héritage culturel que les Chinchorros ont légué aux générations futures. Un héritage merveilleusement conservé par le musée San Miguel d’Azapa. Celui-ci n’abrite pas moins de 20 000 pièces. L’exposition est répartie en 3 sections bien distinctes : l’écosystème terrestre et marin, la tradition agricole et artisanale, et les pratiques funéraires. La momification consiste à enlever le cerveau du défunt et à mettre des plumes à la place.

Prises photographiques

Quelques-uns passent le plus clair de leur temps à prendre des clichés. Le meilleur endroit pour les photos semble être Cerro Sagrado - la colline sacrée - qui regroupe une quantité incroyable de géoglyphes. Les peintures d’Azapa et d’Atoka sont particulièrement impressionnantes.

Infos pratiques

Quand y aller

La vallée d’Azapa se visite à tout moment de l’année. Les pluies ne sont pas à craindre à cause du climat désertique. Les températures extrêmes vont de 13o C à 27o C.

Comment s’y rendre ?

La vallée d’Azapa se trouve juste à 13 km du centre-ville d’Arica et à 300 km au nord-ouest d’Iquique. Il est possible de s’y rendre en taxi, en voiture ou en collectivo (un genre de taxi collectif). Les collectivos fixent leur tarif à 1 000 CLP. C’est plutôt abordable, mais ils ne partent qu’une fois pleins et le nombre de passagers excède souvent le nombre de places disponibles. Quitte à payer dix fois plus (10 000 CLP), le taxi est recommandé pour plus de confort.

Sites touristiques proches

Vous avez apprécié l’excursion dans la vallée d’Azapa ? Poursuivez votre route dans la vallée de Lluta, où poussent des cactus en forme de candélabres, puis faites une halte à Pucará de Copaquilla, une forteresse pré-inca en ruines qui remonte au xiie siècle.

Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Sarah de "Chili Voyage". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
09 70 46 50 00